Sommaire

Un coq, une poule, un poussin malade ?
Comportement inhabituel ?
Diagnostique difficile ?
Un accident, une plaie ?
Que vous soyez particulier ou petit éleveur, que votre gallinacé soit d'une race rare ou traditionnelle :

N'ATTENDEZ PAS !

Chaque jour qui passe, c'est une semaine de rétablissement.
Passé un certain seuil, il n'y a pas de retour possible.

La prolifération bactérienne chez les gallinacés est 10 fois plus rapide que chez l'homme :
Parce que la température normale d'une poule est de 41,8°C, en cas de fièvre la température peut monter à 44°C.
La fréquence cardiaque est élevée, environ quatre fois celle d'un humain.


Que vous ayez une, deux ou trente poulettes :

Si vous n'êtes pas membre, vous pouvez appeler SOS Gallinacés du lundi au vendredi de 14h00 à 19h30.
Si vous êtes membre vous pouvez appeler SOS Gallinacés 7 jours sur 7 de 14h00 à 19h30.


Le bénévolat : Le site publique de SOS Gallinacé est entièrement gratuit, vous pouvez y trouver des techniques et des diagnostiques pour sauver vos gallinacés, les rubriques sont remises constamment à jour, selon les dernières découvertes.
Nous faisons des sauvetages de gallinacés sauvages sur le terrain.
Nous soignons, opérons, autoptions et nous informons.

Par an, plus de 800 gallinacés sont sauvés.

SOS Gallinacés est N°1 dans toute l'Europe et les pays francophones.

Pour faire fonctionner le bureau, payer les charges, acheter du matériel médical, les connexions Internet, l'hébergement du site, ce n'est pas gratuit !
Vous même, pour vous distraire sur le web, vous payez
mensuellement une connexion, si vous allez chez votre vétérinaire, vous lui payez sa consultation même si vous n'avez qu'un seul animal.
Le libraire ne vous offre pas gracieusement des ouvrages techniques, ni même une doc de quelques feuillets pour planter des géraniums !

SOS Gallinacés est une association, c'est grâce à la solidarité des membres, à leurs cotisations, à notre travail et à l'échange intellectuel de groupe que nous pouvons vous venir en aide.
Pas de membres ? Pas de dons ? = Plus d'association, plus de renseignements par des spécialistes.

L'argent de nos membres n'est pas fait pour conforter les inconditionnels du gratuit, qui eux, ne travaillent jamais gratuitement pour leur patron !

Nous renseignons bénévolement par téléphone, pour sauver un gallinacé en danger immédiat, non s'il s'agit d'un renseignement lorsque la vie de l'animal n'est pas menacée : (Alimentation, convivialité, aménagement du poulailler, etc..)
Si nous sommes en consultation ou absents et que vous arrivez sur le répondeur, merci de réitérer votre appel, nous ne rappelons que nos membres s'ils le demandent.

Si vous êtes satisfait du service rendu, ne soyez pas égoïste, pensez aux autres gallinacés en danger : Vous pouvez devenir membre pour soutenir la cause des gallinacés et échanger avec l'ensemble des membres, qui constituent une grande famille, partager des techniques d'élevage et surtout ce qu'il ne faut pas faire.
Si vous ne voulez pas devenir membre mais que vous n'êtes pas insensible à la cause des gallinacés, ni à notre travail, vous pouvez faire un don.
(Peu importe le montant). Pour cela, veuillez
cliquer ici.
N'oubliez pas que ce sont les gallinacés qui en bénéficient, sauvages, domestiques, autant que les vôtres.

L'hôpital des poules.

Une rubrique à votre disposition :
Témoignages.
Vous êtes satisfait, votre animal est sauvé.
Vos commentaires sont importants.
Ceci peut aider d'autres personnes, comme vous avez été aidé.
Des comparaisons de pathologies deviennent possibles, la prévention d'accidents également.
Témoignages.


Important : !

Avant de nous appeler, au 01 64 57 60 34, de 14h00 à 19h30, la première chose à faire est de peser votre animal, ceci est impératif si un traitement doit être envisagé.
Sachez que si on administre un antibiotique en trop grande quantité, poules et coqs n'ayant pas de vessie, les reins et le foie risquent d'être nécrosés, à l'inverse, si la quantité d'antibiotique est trop faible on risque de provoquer une antibio-résistance et c'est l'échec d'une guérison.
Vous devez également observer votre animal avec grande attention et nous donner le plus de précisions possibles, ce qui peut vous sembler anodin, peut nous permettre d'établir ou de confirmer un diagnostique.
Pour vous aider, consultez la page sur les maladies.
Et si possible, ayez votre animal près de vous, afin que l'on puisse vous poser toutes questions utiles.

Maladies