Retour

Lésions sur pattes de poules et de coqs.

Comment soigner et opérer les coussinets plantaires.



Les poules passent la majeur partie de leurs journées à gratter le sol pour y trouver des animalcules, fourmis, insectes, protéines et des petits graviers bien précis pour améliorer le travail de leur gésier.

Mais parfois, elles se blessent avec des silex pointus, morceaux de verre, ronces, épines, etc..
Lorsque l'on remarque une poule qui boitille, même très légèrement, il faut tout de suite regarder au-dessous des pattes.
Si cela vient de se produire, il est impératif d'aseptiser à l'aide d'un antiseptique chloré,
jamais de Bétadine.


Lésion sous une patte

Sur cette photo, à première vue, l'impact sur la patte gauche est insignifiant mais si on observe attentivement, on remarque que le coussinet plantaire est hypertrophié par rapport à la patte droite et qu'il y a une petite protubérance sur le côté de la patte, désignée par la flèche rouge.

Avant n'importe quel type d'intervention, il faut faire une semaine avant, une couverture antibiotique, avec un antibiotique précis.

Une lancette traverse la patte et vue de l'épine  
Photo de gauche, l'explication est que cette poule avait marché sur une épine d'aubépine qui avait traversé la patte, la lancette indique le cheminement de l'épine.
Photo de droite, l'épine s'était fossilisée à l'intérieur, comparatif de la taille de l'épine avec un scalpel de 11.

Incision du coussinet plantaire

On n'incise jamais sur l'impact mais juste à côté, afin de pouvoir exciser le corps étranger en entier.
En incisant sur l'impact, il y aurait le risque de détériorer le corps étranger et de laisser des fragments dans la plaie ce qui pourrait créer une nouvelle infection.

Comment faire un pansement

Peu importe le type d'opération, une fois terminé on aseptise encore une fois et après séchage on emplit la cavité d'une pommade antibiotique, afin d'éviter une sur-infection, ensuite on fait un pansement, surtout pas un pansement autocollant type Albuplast, Tricostéril, Elastoplast, etc., qui sont étanches.
Il faut mettre une compresse épaisse sur la plaie pour que les exudats puissent s'écouler, comme sur la photo de gauche, puis la maintenir avec une bande de gaze de 40mm de large en faisant plusieurs fois le tour en passant entre les doigts, afin que les doigts puissent rester mobiles.
On termine en faisant un noeud derrière le tarsométatarse, afin que la poule ne puisse pas le défaire avec son bec.
On refait le pansement plusieurs fois en remettant de la pommade antibiotique tant que ce n'est pas cicatrisé.
Ensuite, pansement à sec une fois par semaine car le coussinet plantaire reste fragile.


Amputation spontanée et ablation d'un abcès
Faisant suite à une gale des pattes non soignée, les phalanges des pattes sont tombées, on nous apporte la poulette dans un état critique car il y a eu fistulation, le métatarse interne est infecté ainsi que le cinquième doigt car il s'agit d'une Nègre-soie dont la race est pentadactyle.
Il a fallut exciser l'abcès sur le métatarse et amputer ce cinquième doigt irrécupérable.
Cocotte une fois guérie
Mais cette poulette nommée Cocotte s'en est sortit et a pu élever son poussin, quel courage !


Les fistulations

Une fistule est une galerie creusée par des bactéries, quand elles n'ont plus assez de place dans l'infection initiale et elles se multiplient à un ou plusieurs autres endroits créant d'autres foyers infectieux.
L'ennui est que si la fistule remonte dans le tarsométatarse, on ne peut rien faire, cela provoque une gangrène.

Patte gauche avec fistule

Pour la poule Printemps, une fistule du coussinet plantaire de la patte gauche a débouché en inter-digital entre le doigt intérieur et le doigt médian.

Deux pattes avec des abcès plantaires

Donc on commence par anesthésier, en injectant un anesthésique précis dans la patte qui présente une fistule, le coussinet plantaire de la patte droite est lui aussi infecté mais nous nous en occuperons plus tard.

Excision des abcès

L'infection primaire du coussinet plantaire a été cureté, ainsi que la fistule, cela provoque une ouverture importante mais les tendons n'ont pas été touchés et cela a cicatrisé.

Printemps guérie

Printemps, une Plymouth rock barrée, a retrouvé sa mobilité, la patte droite qui a été également opérée a cicatrisé plus vite, la patte gauche qui avait été curetée en profondeur a dû garder un pansement plus longtemps mais la cicatrisation a été parfaite.
A noter que les poules ayant un poids important sont plus sujettes aux blessures plantaires que les races légères, ce qui est normal.


Autre cas de fistulation, celui du coq nommé Bruneau.
Le propriétaire de Bruneau étant tapissier, laissait des petits clous sur le sol.
Bruneau a marché sur ces petits clous et s'est blessé les deux coussinets plantaires, ce qui a provoqué des infections, son propriétaire ne l'ayant pas remarqué assez vite, il y a eu fistulation.
Vues d'abcès plantaire

Photo de gauche, les coussinets plantaires sont hypertrophiés par des infections avec lésions apparentes.
Photo de droite, il y a eu fistulations provoquant des infections dans les espaces inter-digitaux.

Excision d'une fistule
Après avoir excisé l'abcès plantaire, il faut vider les boules inter-digitales, puis repérer où se trouvent les fistules, pour injecter un antiseptique dedans, afin d'éviter que les bactéries provoquent de nouveau une infection, remplissage de pommade antibiotique et pansement.
Attente que la première patte cicatrise pour faire la seconde.

Le coq nommée Bruneau est gérit

Au total, Bruneau est resté deux mois à l'association mais il est repartit guéri.
Son propriétaire a promis de ne plus laisser traîner des petits clous.

Retour